0 Accueil / News / 20/Culture / Et si on fuguait, grâce au cinéma, en Italie ?

Article réservé à nos abonné.e.s

Temps de lecture: 4-5 minutes

20Culture-Décembre 2020

L’immobilité imposée par la pandémie a réveillé chez beaucoup d’entre nous un goût prononcé pour l’évasion. Et puisque nous avons étés privés des choses qui nous sont essentielles (quoi qu’en disent les décideurs de ce pays), nous nous sommes tournés spontanément vers nos écrans, pour mieux scruter le monde qui nous est désormais en grande partie inaccessible, et ne cesse pourtant de nous surprendre. 

A travers une sublime histoire d’amour et d’amitié, le cinéaste italien dresse un portrait de l’Italie sur trente ans, de 1944 à 1974. Le chef d’œuvre de Scola raconte l’histoire de Gianni, Antonio et Nicola, trois militants communistes qui se sont rencontrés dans un réseau de résistance antinazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans l’après-guerre ils vont se retrouver à intervalles réguliers. Outre leur passé commun de résistants, ce qui va les unir, c’est une femme, la magnifique Luciana. Personnage complexe et émouvant, elle est, à l’instar des personnages masculins, animée par un grand et profond désir de vie. 

Pour continuer à lire cet article connectez-vous ou abonnez-vous à My Tasty Travel

⤵️

L’article est réservé à nos abonné.e.s

Je me connecte
Je m’abonne

Et le vin dans tout ça ? 

Affiche du film Nous nous sommes tant aimés d’Ettore Scola. Titre original « C’éravamo tanto amato ». Sortie en 1976 avec Nino Manfredi, Vittorio Gassman et Stefania Sandrelli.

Au fond du vin se cache une âme

« Aujourd’hui c’est un grand jour ! Boit Gianni, buvons tous mes amis ! … Tout ça pourquoi ? Pour un futur différent. Le futur est passé, et on ne se même pas aperçu »

Raconter l’Italie

Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana avec Alessio Boni, Luigi Lo Cascio, Adriana Asti. Sorti en Italien en 2003, titre original « La meglio gioventù »

Vin, le breuvage conciliateur 

Nous sommes avec eux en Toscane et, comme Nicolas, nous trouvons que « tutto è veramente bello ».

Dégustez les articles précédents de Dani Legras dans sa rubrique 20/Culture

Lettre imaginaire de la veuve Clicquot au peintre Léon Cogniet

Par |mars 20th, 2021|Catégories : 20/Culture, Actu, News|Tags: , , , |

En ce mois de mars, Dani Legras fait un voyage au XIXè siècle et se met dans la peau d’une des veuves la plus célèbre de Reims, Barbe Nicole Ponsardin, épouse Clicquot. Elle écrit une lettre imaginaire de la Veuve Clicquot au peintre Léon Cogniet. Ce portrait peint en 2021, imagine la vie d’une entrepreneuse, première femme à diriger une maison de champagne en sa fin de vie, à l’âge de 86 ans, deux ans avant sa mort.

Sentir, l’art de lire le vin grâce à Ryoko Sekiguchi

Par |février 22nd, 2021|Catégories : 20/Culture, Actu, News|Tags: , , , , , , |

20/Culture: Dani Legras propose une lecture qui touche à tous nos sens. Sentir, une aventure menée par Ryoko Sekiguchi en territoire liquide: le vin de Champagne.

Partagez cet Article!

À propos de l'auteur :

Journaliste franco-brésilienne, passionnée de culture, Dani Legras travaille régulièrement à France Culture où elle a présenté sa matinale. Elle a également collaboré à Canal Plus, I-télé, France ô, TV5 Monde, RFI, Globo News, Slate, O Globo. Maintenant elle digne la rubrique 20/Culture pour My Tasty Travel. Tous les mois elle fait un parallèle entre le vin et les arts.

Laisser un commentaire

Aller en haut