0 Accueil / News / Actu / Angélus renonce au classement de Saint-Émilion 

Temps de lecture : 2- 3 minutes

Début d’année polémique à Saint-Emilion… Alors que l’appellation de la Rive Droite de Bordeaux s’apprête à sortir un nouveau classement de ses crus en 2022, le Château Angélus se retire du prestigieux et contesté palmarès. La nouvelle a fait le buzz dans le petit monde du vin, ce mercredi 5 janvier, suite à l’annonce de la propriété de la famille Boüard, via un communiqué de presse.

Ce hors-jeu vient après la condamnation du copropriétaire du Château, Hubert de Boüard, par le tribunal correctionnel de Bordeaux, le 26 octobre 2021, à une amende de 60 mil euros « pour prise illégale d’intérêt en lien avec l’élaboration du prestigieux classement ».

Le communiqué du Château Angélus n’a pas manqué de faire référence à l’affaire « naturellement, la décision récente qui, après plus de dix années de procédure, a sanctionné Hubert de Boüard au paiement d’une amende […] nous conforte dans ce choix de nous extraire d’une procédure dont la viabilité ne paraît plus assurée ».

Lettre ouverte de Hubert de Boüard

Il y a exactement deux mois, le 5 novembre 2021, dans une lettre ouverte  à ses « amis vigneron » Hubert de Boüard s’expliquait et disait qu’il ne ferait pas appel de la décision de justice:

« Après avoir lu le jugement, je comprends qu’il m’est essentiellement reproché d’avoir, en tant que Président de section du Conseil des Vins, répondu à des demandes qui m’avaient été adressées par le service juridique de l’INAO, dans le cadre de l’élaboration du cahier des charges du classement. Pour moi, ces échanges étaient neutres et transparents, ils étaient conformes aux règles en vigueur au sein de l’INAO. Contrairement à ce que je lis parfois dans la presse, à aucun moment il n’a été démontré que j’aurais pu recevoir le moindre avantage, ni direct, ni indirect du fait de ces opérations. Le Tribunal l’a d’ailleurs clairement dit dans sa décision », affirme Hubert de Boüard dans sa lettre ouverte.

Quitter le classement quelques mois après cette condamnation n’est pas une surprise d’autant plus que l’été dernier d’autres grands domaines de Saint-Émilion comme le Château Ausone et Cheval-Blanc avaient renoncé à ce palmarès si contesté.

« De source de progrès, le classement est devenu vecteur d’antagonisme et d’instabilité. […] Angélus en prend acte et quitte ce système en se retirant du classement de 2022 », affirme Angélus dans son dernier communiqué.

Le célèbre vin de James Bond était monté au sommet de la pyramide lors du dernier classement de Saint-Émilion, en 2012, en étant classé Premier Grand Cru Classé « A ».

Lire aussi

Comprendre le Classement de Saint-Émilion

Angelus 2018, un vin phénix

Cryptowine, quand le vin, le luxe et la NFT s’unissent